Small nick 01

Jérôme BENBIHI

   5 choses à savoir cette semaine 

    27.10.2017

 choses1

1. Snapchat perd toujours beaucoup d’argent. L’audience des Stories est en forte baisse, depuis qu’Instagram a lancé sa propre version de la fonctionnalité. Et maintenant les lunettes Spectacles de Snap ont du mal à rencontrer le succès espéré. Selon le site The Information, dans les entrepôts il y a encore des centaines de milliers d’unités invendus, assemblées ou en pièces détachées. Snapchat avait fait un réapprovisionnement massif, convaincu que la demande se maintiendrait à la rentrée. Pas de chance. Quant au projet de drone signé Snapchat, d’après les rumeurs il demeure en « attente » incertaine.

2. On compare la progression vertigineuse du bitcoin à celle d’autres actifs qui ont fait l’objet de bulles : la bulle technologique (1994), la bulle de la biotechnologie (2009) et la bulle de la construction (2000). Mais le cours de la cryptomonnaie augmente bien plus fort et rapidement que les 3 actifs qui ont suscité ces bulles. Le Bitcoin est-il la bulle de toutes les bulles ? Petite comparaison : entre la fin 1996 et mars 2000 les «actions.com» avaient augmenté de 680%. Or, le bitcoin a explosé de 825% rien que sur la dernière année, et sa valorisation a dépassé les 100G$. Désormais, la monnaie virtuelle pèse plus lourd que les géants financiers comme PayPal (84G$) ou American Express (81G$). Environ 1 milliard $ par jour représentent les transactions du bitcoin, soit plus de 6 fois les volumes quotidiens de 2016. Quant aux frais versés aux plateformes (0,1%) ils s’élèvent à 365 millions $. Même s'il n’y a pas de mesure officielle pour déterminer si un marché se trouve dans une bulle, la vitesse et la force d’augmentation pourraient être de bons indicateurs. « La tendance exponentielle que l'on constate ne peut pas durer. La vitesse de la hausse est similaire à celle du Nasdaq pendant la bulle internet des années 2000. Le risque de correction est très élevé », analyse Thomas Pasturel, trader et consultant Fintech à Montreal. «Et cet univers du bitcoin attire les investisseurs dans les ICO ou les fabricants de puces », insiste Stephen Gandel, chroniqueur pour Gadfly, alors «si la bulle du bitcoin venait à éclater, c’est bien plus que la valeur d’une cryptomonnaie qui pourrait disparaître ».

3. Evaluée à plus de 30 milliards $US, l’entreprise chinoise Meituan Dianping pourrait défier Amazon. Peu connue chez nous, c’est pourtant une des plus grosses start-up sur la planète. Elle est née en 2015 avec la fusion de deux sites de vente par Internet ciblant le marché du web mobile : Meituan et Dianping. La start-up est une sorte de mélange entre Groupon, Yelp et Uber Eats. À partir d'une application mobile, elle propose des commandes et livraisons de plats, des billets de théâtre et de cinéma, mais également des recommandations et critiques de restaurants par ses usagers, puis elle offre des rabais pour des achats groupés sur des massages, des coupes de cheveux et autres. « C'est un quasi-monopole construit sur l'appétit de 1,4 milliard de personnes », explique Keith Pogson, analyste pour EY à Hong Kong. Meituan Dianping vient de recevoir 4 milliards $US en financement pour élargir ses opérations. Toutefois, il serait difficile d’exporter son modèle sachant qu’il fonctionne grâce au faible coût de la main-d'œuvre en Chine, d’où la facilité d'offrir des services sur demande à bas prix.

4. La Chine prépare un calendrier vers une interdiction de la production et de la vente de voitures à carburants fossiles : un objectif titanesque destiné à doper dès à présent le développement de l'auto électrique. Depuis le début de cette année les fabricants chinois ont produit 424000 véhicules, une hausse de 40,2% par rapport à 2016. La Chine prévoie la production d’1 million de véhicules électriques en 2018, puis 3 millions en 2020, et plus de 7 millions en 2025. « La tendance est définitive. Mais plutôt que de parler du jour où on retirera les véhicules à essence de la route, il faut se concentrer à populariser ces nouveaux modèles à énergie renouvelable », explique toutefois Xu Heyi, président du groupe automobile BAIC. Parce-que l’autonomie courte de la batterie et le prix encore élevé continuent de faire réfléchir les acheteurs partout dans le monde.

5. Un docteur holographique chez vous ? Oui, c’est possible. La ville de Perth en Australie a créé un service de consultation à domicile entièrement virtuel. Avec des lunettes à réalité augmentée conçues à cet effet, un docteur et une infirmière peuvent interagir avec le patient comme s'ils étaient dans la même pièce. De plus, ils ont accès en direct aux données vitales du patient. En partenariat avec Microsoft, le fournisseur de soins de santé australien Silver Chain a développé cette solution qui permettra à un médecin de consulter 650 patients à distance. « Ils peuvent faire la consultation à domicile, sans avoir à se déplacer pour consulter des spécialistes qui, eux, peuvent fournir des soins sur mesure à partir de leur bureau. Le système de santé économise du temps et de l'argent », résume Christopher McGowan, directeur général de Silver Chain.

Laissez un commentaire