Small nick 01

Jérôme BENBIHI

RTC : la fin se rapproche 

 

finRTC

La fin du Réseau Téléphonique Commuté (RTC) se rapproche. Devenu obsolète, il sera progressivement mis hors service, remplacé par des solutions IP, ou 'SIP Trunking', c'est à dire, la voix sur IP (VoIP).

C’est un changement qui concerne non seulement la France, mais le monde entier, et certains pays comme la Suisse, la Croatie et la Macédoine l’ont déjà fait car l’IP (ou Internet Protocol) est devenue un standard mondial pour les communications, offrant une expérience enrichie et une qualité supérieure à celle du RTC. 

Depuis une vingtaine d’années déjà, les opérateurs ont commencé à remplacer la technologie TDM (Time division multiplexing) par des solutions IP sur des infrastructures de fibre optique. Parallèlement, au niveau des plaques régionales, la téléphonie de l'ancienne génération a poursuivi son existence.

Par ailleurs, rappelons que la technologie RTC utilise le réseau cuivre pour acheminer son trafic au même titre que les technologies xDSL. Mais l’arrêt du RTC ne signifie pas l’extinction du réseau cuivre. Les services délivrés avec les technologies xDSL continueront de fonctionner comme la voix sur IP.

Aujourd’hui, tous les opérateurs de téléphonie prévoient l’arrêt du RTC puisque sa maintenance coûte trop cher, de plus, il consomme beaucoup d'énergie parce que les câbles autoalimentent les postes terminaux en énergie (en 12 ou 48V, sans connexion avec le réseau électrique d’EDF ou autres). Puis, au niveau performance, le RTC est au plus bas au regard des dernières technologies.

Ainsi, dans l’arrêt progressif du RTC, Orange a annoncé les étapes suivantes :

1. L’arrêt de la production de nouvelles lignes analogiques ou numériques.

A partir du 4ème trimestre 2018, Orange ne commercialisera plus de lignes analogiques supplémentaires. Et à partir du 4ème trimestre 2019, Orange ne commercialisera plus d’accès Numéris supplémentaires.

2. Les lignes existantes continueront à fonctionner jusqu’à l’arrêt technique d’exploitation. Elles seront alors progressivement fermées par plaques géographiques, à partir de fin 2022 au plus tôt, et sur une durée d’au moins 6 ans.

Une offre de gros appelée « Accès Essentiel » sera proposée aux opérateurs pour qu’ils développent une offre de téléphonie sur IP (non couplée à Internet, donc c’est via un modem ou une box). Et pour les usages dits « spécifiques », comme les communications entre machines (alarme, supervision, télésurveillance, télé relève, lignes d’ascenseur, etc.), Orange a porté le sujet auprès de la FFT (Fédération Française des Télécoms) afin d’examiner les alternatives possibles (dont l’IoT, Internet des objets).

La fermeture progressive du RTC et le passage au tout-IP sont synonymes de saut technologique majeur pour la plupart des entreprises. L’IP séduit de plus en plus les entreprises car elle présente de nombreux avantages par rapport au RTC. Les centrex IP utilisent le protocole créé pour internet à des fins de télécommunication. L’IP permet une réelle réduction des coûts d’installation et de communication. Elle rend possible la gestion multi-sites et n’oblige plus chaque poste à rester relié à une ligne. Avec l’IP, l’utilisateur garde son numéro sur son mobile lorsqu’il est en déplacement. Le travail en équipe est facilité grâce aux services de communications unifiées (conférences audio, web et vidéo, messagerie instantanée…), au partage de documents en temps réel, ou aux solutions de connexion à l’environnement métier qui permettent de coupler la téléphonie avec l’accès aux applications métier.

Enfin, l’lP garantit une meilleure protection des données, renforce la sécurisation de l’accès aux applications ou des services sensibles associés. L’évolution d’un réseau en IP permettra d’envisager l’avenir avec sérénité. 

Article publié sur LinkedIn

Laissez un commentaire