Small nick 01

Jérôme BENBIHI

Le télétravail rend plus productif

 Le teletravail rend plus productif 580 Jérôme BENBIHI CEO ADENIS
 
 

C’est prouvé ! Les télétravailleurs sont plus efficaces que les employés de bureau ! On connaît tous quelqu’un qui, tranquillement installer sur son canapé devant son ordinateur, nous nargue depuis des années avec son histoire de télétravail, pendant que nous on est coincé dans notre open space du lundi matin au vendredi soir. Et si c’était lui qui avait raison ? Et si le télétravail était la solution ?

On a tous déjà pensé à demander à notre patron une petite journée de travail à la maison. Mais comment lui expliquer qu’on sera plus efficace dans le calme chez nous plutôt qu’au bureau, où conversations, musiques, fous rires et coups de gueule nous polluent. On le sait tous, notre concentration est bien trop mise à l’épreuve sur notre lieu de travail, tout est prétexte à déconcentration. Selon une étude de la Harvard Business Review, entre 2008 et 2014, le nombre de salariés américains qui se plaignaient de ne pas pouvoir se concentrer sur leur lieu de travail a augmenté de près de 20%, et ¾ des employés se disent plus préoccupés par leur tranquillité au bureau qu’il y a dix ans.

Selon les chiffres officiels du ministère du Travail, 61% des Français rêveraient de télétravailler, alors que seuls 17% d’entre eux en auraient le droit. Un chiffre inférieur à la moyenne européenne qui approche les 20%. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les open space n’améliorent pas la créativité ou la communication. La majorité des salariés préfèrent travailler seuls afin de ne pas être dérangés par des collègues bruyants ou des réunions improvisées, qui viennent perturber leur travail et leur faire perdre du temps.

Selon une récente enquête de Regus, spécialiste des espaces de travail flexible, le travail à domicile et le coworking permettraient de rapporter jusqu’à 123 milliards d’euros en France d’ici à 2030 et d’économiser en temps de déplacement près de 100 millions d’heures de travail. Sans compter les rejets de gaz à effet de serre qui seraient réduits de 7 millions de tonnes par an. Enfin, le coworking, qui pourrait représenter plus de 10% des emplois dans l’Hexagone d’ici à 2030,  engendrerait lui aussi une large hausse de productivité.  

En cinq ans, on recense d’ailleurs dix fois plus d’espaces de coworking dans le monde. La France en compte à ce jour 728, dont 218 en Île-de-France.

 

Article publié sur LinkedIn

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire