Small nick 01

Jérôme BENBIHI

Repenser le management à l’ère du télétravail

 

Teletravailmanagementteletravailmanagement

Plus de 70% des entreprises françaises autorisent le télétravail à des degrés divers, et ce pourcentage pourrait grimper encore plus dans les prochaines années, indique l’enquête réalisée fin 2016 par l’éditeur Wrike. Souvent, le télétravail est réservé à certains types de tâches, comme l’étude d’un dossier, la rédaction et la réflexion, par contre les tâches nécessitant une grande part d’échanges sont nécessairement réalisées au bureau.

L’introduction du télétravail (qu’il soit partiel ou total) au sein d’une équipe, impacte toute l’organisation et les modes de collaboration. Dans ces conditions, comment doit s'adapter le management ? Comment « contrôler » à distance ? 

Selon l'article L 1222-9 du Code du travail, le télétravail concerne "toute forme d'organisation du travail dans laquelle un travail, qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l'employeur, est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l'information, dans le cadre d'un contrat de travail ou d'un avenant à celui-ci." 

Le télétravail présente de multiples avantages aussi bien pour le salarié que pour l'employeur : gain de productivité, surcroît d'autonomie pour les salariés, réduction voire disparition de l'absentéisme, motivation accrue, etc. De plus, le télétravail donne une belle image de l’entreprise car il démontre le souci de l’employeur pour la qualité de vie au travail de ses salariés. Mais, sa mise en place exige une nouvelle organisation du management, ce qui suscite des réticences et des craintes de la part de certains managers. Nous vous communiquons ici cinq règles de base qui permettront de les dépasser et d’en retirer le plus grand bénéfice.

Règle n°1 : Définir un cadre de fonctionnement clair. Pour éviter la désorganisation il faut définir avec son équipe des règles du jeu claires sur la pratique du télétravail au quotidien : les créneaux horaires, des rendez-vous téléphoniques ou en visioconférence… Mais aussi, fournir le matériel informatique, mettre en place l’accessibilité du réseau de l’entreprise, et fixer le nombre de jours télé travaillés par semaine.

Règle n°2 : Passer au management par objectif : lâcher prise sur les horaires. Le management par objectif permet d’évaluer la performance d’un collaborateur selon ses résultats. Il faut laisser de l’autonomie à ses collaborateurs en matière de rythme de travail. Les journées de télétravail sont particulièrement productives parce que le collaborateur est maître de son organisation et n’est pas ralenti par des réunions ou les interruptions incessantes des collègues ou du manager. La clé du succès du travail à distance est le rapport de confiance entre le manager et son équipe.

Règle n°3 : Adopter les bons outils. Le manager doit maintenir un fort lien personnel avec ses collaborateurs qui travaillent à distance afin de prévenir tout sentiment d’isolement : rester à l’écoute, accuser réception de ses messages, se montrer disponible pour des feed-back, favoriser les rencontres en équipe… Variez les outils de communication selon le type d’échange : le mail pour des échanges formels ou impliquant de nombreux destinataires, le téléphone pour des urgences et pour des discutions plus longs et plus poussés, le « chat » pour les échanges informels et la visioconférence pour les réunions.

Pour favoriser l’autonomie des collaborateurs et encourager leurs contributions au bon fonctionnement de l’entreprise, le manager pourra proposer un certain nombre d’outils collaboratifs. Par exemple :

  • La mise en commun d’informations et données pouvant servir à

toute l’équipe sur un serveur partagé et des outils de co-rédaction de documents

  • Un forum de discussion permettant aux collaborateurs de s’entre-aider sous forme de questions-réponses accessibles à tous
  • Un blog communautaire pour partager les bonnes pratiques du télétravail de chacun, animer une boite à idées, diffuser la culture d’entreprise

Règle n°4 : Cultivez l’esprit d’équipe. Comme le dit Andrew Filev, CEO de Wrike, l’un des principaux défis du télétravail est de conserver une bonne cohésion de l’équipe, malgré des emplois du temps divergents. Il est donc essentiel de ne pas rompre les liens informels entre les différents membres. Pour cela, le plus efficace est d’instaurer des journées sans télétravail, où tout le monde se retrouve au bureau. Vous pouvez partager un café avec l’équipe, déjeuner avec tous les collaborateurs, célébrer un anniversaire… mais aussi, organiser périodiquement des réunions conviviales de « team building ».

Règle n°5 : Sélectionnez les bonnes personnes pour le travail à distance. Prenez en compte le fait que le télétravail n’est pas pour tout le monde. Il y a des gens qui ont besoin de rester en contact physique avec l’équipe pour travailler efficacement. Il y a ceux qui n’arriveront jamais à rester concentrés et motivés en présence de multiples distractions. Il y a des gens qui pourront mieux travailler depuis leur domicile, mais avoir besoin d’un strict encadrement pour être pleinement productif. D’autres enfin seront parfaitement et naturellement adaptés au télétravail et y donneront leur pleine mesure. Il est donc impératif d’évaluer en amont l’aptitude des collaborateurs au travail à distance, en examinant leurs motivations, et en leur décrivant précisément les objectifs que l’on attend d’eux.

En somme, le télétravail implique un nouveau rapport au travail et un nouveau modèle managérial fondé sur la confiance et l’autonomie. Le manager de télétravailleurs doit animer, assurer le partage de la connaissance, fédérer son équipe, libérer les énergies et catalyser la création de valeur.

Laissez un commentaire