Small nick 01

Jérôme BENBIHI

« Les télétravailleurs doivent être intégrés à la vie de l'entreprise »

iStock 1205306634 avec textJérôme BENBIHI CEO, ADENIS
 
 

Le télétravail s’est très largement répandu depuis la crise sanitaire. Mais, pour que cette tendance fonctionne il a fallu que les DSI accompagnent le process. Désormais, un peu partout, la tendance est au travail hybride, tantôt au bureau, tantôt en télétravail. Or, pour que ce nouveau modèle d’organisation au travail perdure, il va falloir que le télétravail soit parfaitement intégré à la vie de l'entreprise.

Le nouveau mode de travail hybride a considérablement changé la façon dont les salariés travaillent mais aussi la façon de penser la technologie.

Alors que le recul de la pandémie de COVID-19 dans certains pays a permis à de nombreux travailleurs de revenir travailler en présentiel, il est désormais clair qu’un retour en arrière à l’identique n’est plus envisageable. Les employés de bureau ont goûté aux joies du télétravail et ne sont pas prêts à y renoncer. La plupart d’entre eux ne veulent plus passer leur temps dans les transports en commun et entendent donc ne plus être au bureau tous les jours. Du côté des dirigeants, ce nouveau mode de travail hybride ayant fait ses preuves au niveau de la productivité et de la réduction des coûts liés au fonctionnement des lieux de travail, pas question de revenir en arrière non plus.

Certaines entreprises ont décidé de fermer totalement leurs bureaux avec 100% de télétravailleurs. Mais la majorité ont choisi d’opter pour la formule hybride avec une partie de leurs employés en « full » télétravail, une autre partie en « full » présentiel et la majeure partie qui combine les deux, selon les besoins de l’entreprise et des équipes.

Mettre en place une politique de télétravail

Avant la pandémie, bon nombre d’entreprises n’avaient aucune politique de télétravail, ni même de travail hybride. Elles doivent aujourd’hui en établir une afin de règlementer les possibilités mais aussi favoriser la collaboration, le travail d’équipe et la construction d’une culture d’entreprise.

En 2020, les entreprises ont dû improviser face à une crise sanitaire sans précédent. Forcées de trouver des solutions temporaires, elles doivent aujourd’hui répondre à de nouveaux enjeux et de nouvelles attentes nés de cette crise mais ont désormais le temps de le faire bien et de trouver des solutions pérennes. Car, le travail hybride ce n’est pas seulement la répartition entre présentiel et télétravail. Cette nouvelle organisation du travail a modifié également les méthodes de collaboration ainsi que le rapport à la technologie.

Pour les DSI, cela signifie non seulement équiper l’ensemble des télétravailleurs afin qu’ils puissent travailler confortablement et efficacement depuis n’importe où mais également garantir la protection des équipements et la sécurité des données de l’entreprise.

Définir des plages horaires

Le défi essentiel des entreprises sera de définir des process qui fonctionnent aussi bien les jours où l'ensemble du personnel est à distance que les jours où tous sont présents au bureau. Pour cela, les DSI devront choisir les outils collaboratifs adéquats mais il faudra également définir des plages horaires durant lesquelles tout le monde devra être disponible et accessible. Ainsi, quand votre employé n'est pas au bureau, il devra se tenir disponible entre telle heure et telle heure.

Montrer l'exemple

Le second défi des entreprises sera d’être équitable. L’organisation entre jours de présence et jours de télétravail devra être la même pour tous, tout comme la façon de mesurer les performances. Attention aux applications qui surveillent les ordinateurs et aux webcams qui prennent des photos pour voir si les employés sont devant leur écran ! Ces procédés sont tout bonnement contre-productifs et ne font que détruire la relation de confiance essentielle entre dirigeants et salariés. La meilleure façon de valoriser les télétravailleurs c’est simplement de leur demander leur avis. Il faut développer un « état d'esprit » télétravail.

Les cadres, tout comme les membres des équipes qu’ils managent doivent eux aussi travailler à distance au moins une partie du temps pour promouvoir ce nouvel état d’esprit. Aujourd’hui, inclusion et flexibilité doivent devenir la norme. Le télétravail a conduit de nombreux salariés à réorganiser leur vie personnelle selon ce nouveau modèle de travail, le temps de trajet supprimé a par exemple permis à de nombreux parents de pouvoir passer plus de temps avec leurs enfants le matin et le soir, y compris les cadres. Poursuivre cette dynamique est un signal fort lancé par l’entreprise qui, en intégrant le télétravail à sa culture, dit à ses employés que leur bien-être lui importe.

Et si les cadres doivent donner l’exemple c’est aussi pour éviter que le bureau soit considéré comme le centre du pouvoir et de la décision. En effet, si toutes les réunions importantes se déroulent au bureau alors les télétravailleurs vont se sentir exclus.

Choisir les bons outils collaboratifs

Dès le début de la crise sanitaire, les entreprises du monde entier se sont rendus compte que leur survis dépendrait des technologies de collaboration. Pour continuer de travailler, il était en effet indispensable de pouvoir continuer à communiquer à distance les uns des autres et poursuivre le travail en équipe de manière productive. La visioconférence a été sans conteste l’outil le plus utilisé. Mais de nombreux outils de collaboration se sont également avérés important. Désormais, la technologie de collaboration est devenue cruciale et tiendra à l’avenir une place prépondérante dans toutes les entreprises. Le travail hybride est devenu la norme. Et les outils de collaboration numérique sont le seul moyen de maintenir les employés connectés à la vie de l’entreprise où qu’ils soient.

Les process qui ont été dématérialisés ou numérisés durant la crise sanitaire le resteront. Les salariés ont appris à travailler dans un nouvel environnement de travail hybride et cette mutation majeure ne va faire qu’accélérer la transformation digitale et l'innovation en entreprise.

Dès lors, si certains dirigeants sont tentés, pour réduire les coûts, de se dessaisir des bureaux physiques, ils devraient penser à investir cet argent économisé dans les technologies collaboratives et dans la formation afin de s’assurer que leurs employés travaillent dans un environnement efficace, agréable et productif.

Intégrer les télétravailleurs à la vie de bureau

Afin de conserver une cohésion entre télétravailleur et travailleurs en présentiel, il ne faut surtout pas oublier de convier les télétravailleurs aux temps conviviaux de rassemblement : galette des rois, pot de départ, fête de fin d’année, etc. Il faut qu’ils aient le sentiment de faire partie de l’équipe même en travaillant à distance. Les dirigeants peuvent également – et ils sont nombreux à l’avoir fait durant le confinement -  envoyer de petits présents personnalisés aux télétravailleurs à certaines occasions. Par ailleurs, les télétravailleurs qui, de fait, ne profitent plus des avantages de bureau comme la salle de sport ou la cafétéria, pourraient se voir attribuer par leur hiérarchie une subvention pour un abonnement à la  salle de sport en bas de chez eux ou des frais de livraison offerts pour commander leurs déjeuners. Tous ces petits gestes contribuent à construire une véritable culture d’entreprise.

Et quand les télétravailleurs sont de passage au bureau, pourquoi ne pas en profiter pour en faire un moment spécial, éviter les réunions traditionnelles et privilégier ce temps où tout le monde est rassemblé pour organiser un déjeuner d’équipe pour resserrer encore davantage les liens de l’équipe.

Changer d’état d’esprit

Après la pandémie, les entreprises du monde entier vont se répartir en deux groupes : celles qui vont se contenter d'autoriser le télétravail et celles qui vont véritablement l’intégrer à leur culture. Les premières ne feront que donner à leurs employés les moyens logistiques de travailler à distance tandis que les autres se soucieront du bien-être de leurs employés. Pour cela, elles investiront dans des outils collaboratifs performants, des équipements innovants, des logiciels de dernière génération et des formations. Ainsi non seulement elles fidéliseront leurs employés mais elles deviendront attractives pour de potentiels recrues.

La crise sanitaire a profondément modifié les attentes des salariés. La bienveillance et le bien-être au travail sont devenus des critères de choix non négligeables. Pensez-y !

Article publié sur LinkedIn

Laissez un commentaire