Small nick 01

Jérôme BENBIHI

Zoom vs Teams, la concurrence sévit aussi sur les téléphones fixes

 iStock 1358406075 avecJérôme BENBIHI CEO, ADENIS
 
 

En concurrence sur les PC, Microsoft et Zoom développent aujourd’hui leur offre de communication unifiée pour les téléphones fixes. On vous en dit plus…

En juin dernier, Zoom lançait Zoom Phone Appliances. Trois modèles de téléphones fixes haut de gamme équipés de Zoom Phone (téléphonie) et Zoom Meetings (visio).

Du côté de Microsoft, pas de Teams Appliances mais là aussi des téléphones fixes et des écrans Teams.

Qu’il s’agisse de Zoom ou de Microsoft, l’offre de téléphonie fixe est moins large que celle des PC, tablettes et smartphones. Les fonctionnalités arrivent au compte-goutte, certaines parfois même un an après leur intégration comme par exemple la transcription des appels en anglais sur Teams ou la personnalisation de l’arrière-plan ; et sur Zoom, la sauvegarde des appels.

Derrière les Zoom Phone Appliances, il y a deux fabricants : Poly pour les modèles CCX 600 et 700, et Yealink pour le modèle VP59. Tous sont conçus sur une base Android 9, avec écran tactile couleur HD (1024 x 600 chez Poly, 1280 x 800 chez Yealink). Le CCX 600 fonctionne avec une caméra externe, le CCX 700 avec une caméra embarquée et le VP59 avec une caméra amovible.

Tous ces modèles disposent du Bluetooth, du Wi-Fi, du PoE (alimentation par le port Ethernet) et de ports USB en série. Le modèle VP59 possède en plus une sortie HDMI.

Poly et Yealink sont également fabricants pour Microsoft, aux côtés d’AudioCodes, Crestron et Lenovo. L’offre de Microsoft se compose d’une vingtaine de modèles, dont certains sont adaptés à Skype, voire même conçus pour Skype. D’autres modèles sont quant à eux équipés d’écrans Teams et se caractérisent par l’absence de clavier et de combiné.

Comme chez Zoom, le modèle le plus cher est le VP59 mais sur l’ensemble du catalogue, les prix varient beaucoup plus, du simple au quadruple. Parmi les moins chers, il y a le modèle Yealink MP50 : un téléphone USB que l’on utilise en tant que périphérique pour des PC ou des smartphones connectés en filaire ou en Bluetooth.

Des téléphones cerifiés

Récemment, Microsoft a certifié certains modèles, notamment ceux d’AudioCodes, compatibles avec d’autres applications de communication, qui possèdent un bouton Teams intégré. C’est cette particularité qui leur a valu une certification. Mais il en existe d’autres : l’usage de la LED de notification, le calendrier intégré et la connexion aux réunions en un clic, le déploiement et la gestion via le centre d’administration Teams.

Parmi les autres fonctionnalités accessibles en standard sur ces appareils, on peut citer : l’authentification native ou via un autre terminal, l’accès aux contacts, à l’historique des appels et à la messagerie vocale, la gestion de la disponibilité et des appels en attente, la délégation et la gestion des sessions.

Progressivement, la liste de compatibilité s’élargit à des téléphones IP classiques. Pour le moment, cette liste contient les modèles suivants : AudioCodes 400 HD, Cisco avec firmware MPP (6821, 6901, séries 7800 et 8800), Polycom (VVX) et Yealink (T20, T30, T40, T50).

Zoom propose lui aussi des téléphones certifiés, fabriqués par AudioCodes, Cisco, Poly et Yealink. Tous répondent à un même cahier des charges de base dont la gestion de TLS 1.2.
Cependant, d’un modèle à l’autre, les fonctionnalités varient beaucoup. Que ce soit en cours d’appel (transfert, escalade en réunion…) ou dans le paramétrage (provisionnement assisté, annuaire partagé, ne pas déranger…).

Des programmes « as a service »

Selon l’abonnement Office 365 / Microsoft 365, Teams propose un socle fonctionnel plus ou moins vaste. On peut y ajouter des modules payants donnant par exemple accès à un central téléphonique, à des forfaits d’appels internationaux ou à des outils de personnalisation des réunions. Il existe également un module pour rejoindre des réunions avec des numéros externes. Mais ce module sera bientôt intégré à la version de base, annonçant évidemment une augmentation des prix à venir.

Chez Zoom, les tarifs démarrent à 7,44 €/mois/utilisateur avec le forfait Zoom Phone Pro (appels sortants facturés au temps passé). Il faut compter 13,99 €/mois/licence pour Zoom Meetings Pro (qui lève notamment la limite de 40 minutes par réunion).

Le matériel peut être souscrit sur abonnement. Début 2021, 16 téléphones étaient disponibles en France (9 Poly, 7 Yealink), en plus d’un écran DTEN et d’un kit Neat.

Microsoft quant à lui dispose d’un éventail équivalent mais il n’est pas encore disponible en France. Pour le moment, il n’est accessible qu’aux États-Unis, au Canada, en Australie, au Royaume-Uni et en Irlande. Microsoft propose plusieurs packs avec engagement 24 ou 36 mois et options de financement, dont le leasing. À la fin du contrat, trois solutions : renouveler l’engagement, continuer au mois ou résilier et restituer le matériel.

Du côté de Google, pas de matériel, du moins aucun téléphone. Juste des kits pour ordinateurs Chrome OS. Trois fournisseurs : Asus, Lenovo et Logitech. L’offre va du simple PC fixe (Chromebase) à des ensembles avec caméra, haut-parleur/micro, écran tactile et modules supplémentaires. Un programme de certification de périphériques accompagne l’ensemble. On y trouve des marques comme AVer, Biamp, Huddly et QSC. Ainsi qu’un produit maison : le tableau blanc Jamboard.

Article publié sur LinkedIn

Laissez un commentaire